ACCUEIL / TECHNOLOGIES / Portrait d’un #africtivistes: « Quand je ne parle pas c’est comme si j’avais trahi ma nation »

Portrait d’un #africtivistes: « Quand je ne parle pas c’est comme si j’avais trahi ma nation »

« Le premier jour ou je suis rentré dans un cyber, je ne connaissais même pas Google. Avec 1 000 Francs guinéens, je n’ai pu me connecter que 10 minutes mais ça ne m’a pas découragé »

Orphelin de père et de mère, Sally Bilaly Sow est un blogueur guinéen de 22 ans. Il s’est lancé dans le blogging en 2012. Son premier succès en ligne, il le doit à un billet intitulé « Immersion dans un abattoir insalubre du nord de la Guinée ». Muni de son téléphone portable, il entre clandestinement dans un abattoir de Labé, au centre de la Guinée. Là, il découvre notamment des « chiens errants et des oiseaux charognards qui rôdent autour de la viande ».

Capture d’écran 2015-12-07 à 12.08.17

« Quand je ne parle pas c’est comme si j’avais trahi ma nation »

Quand on lui demande ses références littéraires, c’est tout naturellement que Sally cite en premier lieu, non pas un écrivain, mais un blogueur : Alimou Sow,  auteur du blog « Ma Guinée Plurielle ».

Découvrez le portrait de Sally Bilaly Sow dans cette vidéo.

FLORE ONISSAH

Check Also

Apple rachète l’application nigériane HopStop

L’ancien analyste nigérian Chinedu Echeruo a vendu son application mobile HopStop.com à Apple pour un ...

Un commentaire

  1. Sa fait vraiment du bien de voire qu’il existe des gens comme toi Bilaly se battre pour défendre la population de ma chère guinee et bon courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *