ACCUEIL / TECHNOLOGIES / COTE D’IVOIRE: Quand internet sauve des vies

COTE D’IVOIRE: Quand internet sauve des vies

Manassé Dehe a sauvé des vies grâce à internet. « Lors de l’élection présidentielle ivoirienne de 2010, il y avait des affrontements dans les ruelles d’Abidjan et comme il était impossible de sortir, d’avoir accès aux ambulances, aux pharmacies, aux supermarchés,  j’ai mis en place un réseau d’entre-aide sur twitter. J’ai créé #CIV2010 et #CIVSocial pour apporter de l’aide aux familles qui avaient des difficultés. »

A 29 ans, Manassé Dehe est l’un des premiers partenaires ivoiriens de Google en Côte d’ivoire. Digital marketing manager pour la societé de téléphonie mobile Moov, il vient de recevoir à Paris une formation Google Display.

Mordu d’informatique

Manassé Dehe a découvert l’informatique sur l’ordinateur de son père. « A l’époque, je téléchargeais illégalement beaucoup de jeux vidéos pour téléphone mobile comme Tom et Jerry, Pacman, Racing moto mais aussi des chansons de rap et R&B, Eminem, Beyonce ou encore Mariah Carey. Je les partageais avec mes copains »

Un événement majeur va brusquement changer les habitudes de piratage de Manassé. Le 24 juillet 2009, une conférence sur le digital est organisée à Abidjan. Barcamp Abidjan réunit une cinquantaine de blogueurs, développeurs, programmateurs et étudiants en informatique de la Côte d’ivoire. « On se connaissait sur internet et pour la première fois, un événement nous réunissait. ça nous a permis de mettre des noms et des visages sur des personnes qu’on ne connaissait qu’en numérique »

White hacking & Black hacking

Une conférence portant sur le « White Hacking » et le « Black Hacking » retient particulièrement l’attention de Manassé, alors fraichement diplômé de l’ESMA, l’Ecole des spécialités Multimédia d’Abidjan. « Pour moi, c’est un déclic. A l’issue de la conférence, avec un groupe d’amis nous avons créé l’association Akendewa (qui signifie « araignée » en baoulé) pour entretenir les liens qui avaient été formés au cours de ce colloque. C’est avec cette structure que nous avons lancé #CIV2010 et #CIVSocial qui nous ont permis de mener des actions sur les réseaux sociaux pour apaiser les tensions au cours du scrutin présidentiel ivoirien de 2010″. L’association compte aujourd’hui 500 adhérents.

FLORE ONISSAH

Check Also

Apple rachète l’application nigériane HopStop

L’ancien analyste nigérian Chinedu Echeruo a vendu son application mobile HopStop.com à Apple pour un ...

3 Commentaires

  1. Bravo! L’Afrique a bésoin des personnes comme toi… Chapeau!

  2. Tous les pays africains ne devront jamais perdre espoir. En effet, bien que cette partie de la terre est pour la plupart du temps est considérée comme un monde à part entière où le développement n’est pas au rendez-vous, il existe toujours des personnes qui sont douées d’une intelligence exceptionnelle et qui pourront leur sortir de cet impasse. Eh oui! l’Afrique a vraiment besoin de personnes comme Manasse. Bravo!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *