Breaking News
ACCUEIL / EDITORIAL / Dans la peau de Robert Mugabe, le président de l’Union Africaine.

Dans la peau de Robert Mugabe, le président de l’Union Africaine.

Capture d’écran- Editorial-semaine1

Le 28 février dernier, on aurait aimé explorer les cuisines du bien nommé hôtel 5 étoiles « Elephant Hills », chargé d’accueillir les festivités des 91 ans du président zimbabwéen Robert Mugabe. A cette occasion, éléphants, mais aussi lion, buffles et impalas, ont été servis à la table des 20 000 hôtes. N’en déplaise à madame Mugabe, alias « Gucci Grace », ça n’a pas du être facile de conserver la viande. Pour le coup, on aurait volontiers apporté nos tupperwares, histoire d’emporter les restes dans nos sacs « pas Gucci » et de les faire gouter à nos amis. Bref, de quoi hésiter entre l’envie de renouer avec une pratique millénaire en voie d’extinction, et la crainte de s’aliéner les défenseurs de la cause animale. Voir sur ce sujet l’interview de l’ethno-psychologue Jean Oscar Makossa intitulé « j’ai mangé de l’éléphant ».

Quand il ne mange pas d’éléphant, Robert Mugabe mène une vie monastique : il ne fume pas, ne boit pas et fait du yoga tous les matins. Nommé Président de l’Union Africaine le 20 Janvier 2015, le chef de l’état zimbabwéen est également un champion hors concours de la discrimination, toutes catégories confondues. Pour le président du Zimbabwe, les homosexuels sont « pires que des chiens et des cochons ».  L’homosexualité serait par ailleurs un apport culturel « anti-africain » qui proviendrait des colons.

Robert Mugabe l’ignore-t-il ? bon nombre des législations homophobes de pays africains nouvellement indépendants ont été inspirées par les colons. au Sénégal, par exemple, la loi contre l’homosexualité est un copié-collé de l’ordonnance française de juin 1942 signée par le Maréchal Pétain. Alors, On est tenté de se poser la question : Finalement, n’est ce pas l’homophobie qui est anti-africaine ? Voyez à ce sujet notre interview de l’écrivaine et professeure d’Université Nathalie Etoké intitulée « L’homophobie, une maladie de blancs ? ».

FLORE ONISSAH

Check Also

VIDÉO-EDITO: En finir avec nos névroses raciales

En compagnie du professeur de littérature comparée Christiane Achour, nous revisitons la pensée de Frantz ...

Un commentaire

  1. Bonjour,
    Bravo! Un excellent travail. Ce site est très bien conçu.
    Les thèmes développés sont riches et variés.
    Mention Excellent!!

    Fraternellement
    Soto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *