ACCUEIL / EDITORIAL / Présidence de Robert Mugabe à L’Union Africaine

Présidence de Robert Mugabe à L’Union Africaine


  VEILLE MEDIATIQUE du 30/01/15 au 22/04/15

La nomination de Robert Mugabe  à la tête de l’Union africaine s’impose comme thématique dominante (163 retombées), marquée par une dimension émotionnelle forte au sein de la communauté des internautes

Les festivités organisées autour du 91 eme anniversaire du président zimbabwéen sont également au centre des débats. La viande d’éléphant servie aux quelque 20 000 convives du chef de l’état suscite l’indignation. Plusieurs pétitions ont été mises en ligne pour dénoncer cette pratique.

Le retrait de L’Afrique de la Cour Pénale Internationale, prévu au mois de Juin, est le troisième foyer de bruit numérique. Si l’essentiel du traitement médiatique est neutre, les commentaires des internautes sont favorables à cette prise de décision.

I – LA NOMINATION DE ROBERT MUGABE A L’UNION AFRICAINE

 Une élection controversée. La nomination du président zimbabwéen à la tête de la présidence tournante de l’Union africaine suscite une forte polémique. Robert Mugabe est tour à tour présenté comme un « Hitler noir »  (slateafrique.com, 30/01), « un mégalomane sénile » (causeur.fr, 08/03),  « un autocrate » (Lemonde.fr, Lesoir.be, digitalcongo.net, visionguinée.info, etc…) en  « déphasage avec les aspirations des peuples » (lexpressdufaso-bf.com, 04/02). Les médias considèrent que cette nomination « jette le discrédit sur l’organisation panafricaine » (Afriqueinside.com, 31/01) et suscite  « l’embarras » (lexpress.fr, 30/01) chez les diplomates qui évoquent « un hasard malheureux »  (jeuneafrique.com, letemps.ch, cameroonvoice.com, journaldumali.com…) lié au calendrier de l’Union africaine.

Les internautes prennent d’assaut les commentaires des articles en ligne.  L’avis des internautes tranchent singulièrement avec ce traitement médiatique. Les commentaires sont majoritairement positifs (environ 70  % d’avis favorable contre 22 % d’avis négatifs). Robert Mugabe est présenté comme « symbole de la résistance qui tient tête à l’Occident » (Rfi.fr, 31/01), comme « un Homme qui prend des décisions sans peur » (agenceecofin.com, 30/01). Le bagage académique de Robert Mugabe est salué : « je suis très fière de Robert Mugabe parce je lisais un article de Lee Dee qui disait que les Noirs ne savent pas lire », « Le parcours éducatif de Mugabe me laisse croire qu’il est un génie » (afrique360.com). Certains internautes vont même jusqu’à comparer le président du Zimbabwe à d’autres leaders célèbres du continent africain : « je félicite Mugabe. Si Sankara vivait toujours, on le traiterait de la même façon». (jeuneafrique.com, 16/03)

II – ELÉPHANTS, BUFFLES ET LION AU MENU DES 91 ANS DE ROBERT MUGABE

L’anniversaire du Président zimbabwéen concentre 1/5 du bruit numérique (420 retombées). Le traitement médiatique est globalement défavorable. Plusieurs pétitions mises en ligne (linkis.com, change.org, …) cumulent un peu plus de 170 000 signatures. Le repas du président est jugé « indécent » (news.yahoo.com, francetvinfo.fr, revue-afrique.com,…). Les medias people s’emparent également du sujet. Pour Parismatch.com, il s’agit tout bonnement du « festin de la honte » (18/02). Symbole de la lutte pour la préservation animale, Brigitte Bardot adresse une lettre au président zimbabwéen « Ignoble Robert Mugabe(…) Ce genre de comportement est très préjudiciable pour l’image de votre pays, déjà bien écornée par le scandale des 34 bébés éléphants récemment arrachés à leur mère et vendus comme de la vulgaire marchandise à la Chine et à la Thaïlande ». A la marge, une poignée d’internautes ironisent et prennent la défense du chef de l’état zimbabwéen : « Lorsque Giscard d’Estaing allait en Afrique assassiner des lions, c’était normal, mais lorsqu’il s’agit de respecter les usages et les coutumes en Afrique, les règles de morale sont brandies » (camer.be, 20/02) ou encore « c’est parce qu’il n’a pas invité les occidentaux, qu’il est dénigré » (Seneweb.com, 19/02).

III – « L’AFRIQUE VA SE RETIRER DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE »

Les medias en ligne relaient de manière factuelle la prise de position du président de L’Union africaine. L’annonce génère de nombreux commentaires (38 % des retombées) , majoritairement positifs sur les medias online pure players : Certains internautes y voient une manière de défendre leur point de vue politique « Merci Mugabe, si l’Afrique se retire de la CPI en Juin, le procès de Laurent Gbagbo sera annulé et il sera libéré » (ivoirebusiness.net, 20/02). Pour d’autres, il s’agit d’un combat panafricaniste « Mugabe mène là le combat panafricain de sa vie contre l´impérialisme. Croisons les doigts et espérons que l´Occident le laissera en vie jusqu´en juin » (times24.info, 23/02). Enfin, La Cour pénale internationale est jugée injuste et partiale par une grande partie des internautes : « La CPI c´est simplement la nouvelle forme du néo-colonialisme « intello-Africain » (Malijet.com, 26/02), « Cette cour est injuste et raciste .Elle ne vise que l’Afrique, toute la communauté internationale le sait bien » (Reseauinternational.net, 21/02)

FLORE ONISSAH

Check Also

VIDÉO-EDITO: En finir avec nos névroses raciales

En compagnie du professeur de littérature comparée Christiane Achour, nous revisitons la pensée de Frantz ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *